Accéder au contenu principal

Articles

La clairière des grands pins

Articles récents

La douceur

  D’un long sommeil j’ai goûté la douceur, Sous un ciel pur, qu’elle embellit encore, À mon réveil j’ai vu briller l’aurore ; Le Dieu du jour la suit avec lenteur. Moment heureux ! La nature est tranquille ; Zéphyre dort sur la fleur immobile ; L’air plus serein a repris sa fraîcheur, Et le silence habite mon asile. Mais quoi ! Le calme est aussi dans mon coeur ! (Parny - 18ème siècle)

Chocolat

L’histoire est simple D’un papier en toi : Les livres sont chambres Où tu passes, petites boîtes Tu déposes des anges. La nuit craque  La paresse devient L’arme des beautés faciles. Les bijoux s’arrachent  Pendant l’orage, tandit Que la faiblesse nous réinvente. Olivier Brun

. Sur le talus .

Le soir couchant ferme une porte Nous sommes au bord du chemin  Dans l’ombre             près du ruisseau où tout se tient  Si c’est encore une lumière       La ligne part à l’infini  L’eau monte comme une poussière  Le silence ferme la nuit Pierre Reverdy

. Le coucher du soleil romantique .

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,  Comme une explosion nous lançant son bonjour !  - Bienheureux celui-là qui peut avec amour  Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !  Charles Baudelaire

. Les belles rencontres .

un aperçu pour les futures expositions du mois de décembre  le fond des bols noirs Des porte-savons délicats à détourner